vendredi 5 décembre 2014

LA VÉRITÉ # 4 FAUTE DE VÉRITÉ







Il n'y a pas de système, pas de complot, il n'y a que paranoïa et subversion, passéisme masqué, des contestataires professionnels, des émotions malsaines, du pathologique, des déséquilibrés, des extrémistes traditionalistes, des pauvres, des drogués, des beatniks et des hippies, des manipulés manipulateurs, des profiteurs de tout sans rien payer, des marginaux qui ne représentent qu'eux-mêmes, des hétérogènes, des anti-tout organisés pour casser, saboter, renverser, accuser, critiquer, déstabiliser, affaiblir, discréditer, terroriser, attaquer, miner, salir, détruire, mentir, pervertir, exploiter, profiter, abuser, diviser.



Il n'y a pas de propagande, de conditionnement de masse, d'orientation de l'opinion, de contrôle des esprits, pas de psychologie sociale, pas de guerre idéologique, pas de guerre psychologique, pas de modes intellectuelles, pas de mensonge d'État, pas d'organisations secrètes, pas de rencontres au sommet, pas de programmes mondiaux, pas de plans secrets, pas d'internationales de l'argent, du pouvoir ou de la puissance. Ce sont des fables, des légendes urbaines, des ragots, des salissures, des infamies, un complot, une diffamation, une sortie de la réalité crédible, un découvert intellectuel insolvable.



Non, rien de tout cela et de tout ce que l'on vous raconte : en vérité, il n'y a que des gens de bonne volonté, de bonne foi, des modérés, des honnêtes, des dévoués, des justes, des méritants, des responsables, des experts, des dignes de confiance, des spécialistes, des savants géniaux, des élus, des représentatifs, des mandatés, des compétents, des autorités en la matière, des reconnus, des officiels comme au foot, des légitimes, des symboles, des raisonnables, des gens comme tout le monde qui font, comme tout le monde, tout ce qu'ils peuvent pour que tout aille pour le mieux, ou mieux : pour le moins pire, ou le moins pire possible pour le mieux scientifiquement prouvé. Tout étant dans les moyennes statistiques, étudiées et interprétées – forêt de tableaux de bord et de leviers.



Mais sans se concerter, se distribuer, se répartir, se soutenir, planifier, calculer, gérer, construire, prévoir, orienter, canaliser, provoquer, fabriquer, justifier, programmer, ajuster, compenser, manipuler, conditionner, soumettre, intervenir, systématiser, rationaliser, moderniser, remplacer, privilégier, choisir, imaginer, détruire, sanctionner, promouvoir, mettre en concurrence, diviser, acheter, vendre, punir, récompenser, trahir, déclarer, révéler, oublier, publier, encadrer, contrôler, maîtriser, dominer, moraliser, mailler, développer, totaliser, exclure, réduire, égaliser, supprimer, exterminer, radicaliser, médiatiser, transformer, chercher, appliquer, expérimenter, imposer, contraindre, faire croire ou discréditer. Pas d'action concertée ni de coordination à aucun niveau. La main gauche ignorant ce que fait la main droite, c'est certain.



Non, il n'y a ni système ni complot, il n'y a que démocratie illimitée, développement naturel des forces productives et créatrices libérées, citoyens idéaux, recherche et régime du bien être humain moyen maximum, sens de l'intérêt général raisonné, dévouement bien ordonné, travail d'exception des dirigeants, que des bons citoyens du monde global, d'irremplaçables entrepreneurs et créateurs multinationaux, des héros de la modernité économique et sociale, un nouvel ordre ontologique mondial, démocratique et juste : celui du marché de la liberté, de la liberté de marché. Des héros du marché, des leaders, des gagnants, des battants, des challengers, des combattants, des skippers, des guerriers, des rugbymen du progrès tous azimuts des gens qui bougent, un monde qui bouge, en révolution permanente.



Il n'y a pas de « système » au sens du mot employé par les subversifs et contestataires, mais synergie spontanée, convergence heureuse des intérêts, heureuse et nécessaire rencontre des grands esprits, transcendance des fruits de leur génie, production culturelle d'un monde neuf, différent, libéré, supérieur, définitif, incomparable, pur, absolu, universel, sans barrière ni substance définie, plastique et total – pétrolier – hautement fidèle aux réalités, fragile comme une technologie de pointe, finement articulé, suprêmement architecturé, efficace, pointu, abouti, affiné, adapté, auto-engendré et infiniment reproductible et perfectible, incontestablement non-négociable et rationnellement moral,
mathématiquement social et économiquement profitable. Une économie-monde libre et naturelle, dynamique comme une place de marché le dimanche matin, bien nettoyée du don et du contre-don de l'humain primitif, de ses représentations et de ses systèmes archaïques rétrogrades et contre-productifs dans un monde en faillite.



Un système sans système, abstrait, irréel, insaisissable ascèse rusée de la puissance pure et simple, mais évidente en diable comme un dieu du stade. Que du moyennement bon et positif en catalogue, ce bon vieux remède contre la folie des révoltés contre la volonté et le bonheur des masses catégorielles. Ceux du moins pire des mondes possibles, scientifiquement organisé comme un sursis positif en camp, en parc, en attendant plus rien de mieux ou même historiquement de plus qu'un credo écran comparatif truqué dans le bon sens de son image instantanée, faute de temps et de distance. Faute de vérité.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire