jeudi 15 janvier 2015

FORCES FRANÇAISES LIBRES # 1 NON SANS FOI NI LOI





Nul n'ignore théoriquement la loi, mais plus personne, hormis en logique – mais peut-on parler de foi, à ce niveau si neutralisé, voire annihilé ? – ne parvient plus à y croire. Si la loi n'est plus qu'une contrainte aveugle, au lieu d'un accord profond et élevé à la fois, alors le manque de respect viral se répandra jusqu'à la rupture généralisée des canalisations. Moment où l'on se rendra, trop tard pour dormir encore, compte que ces canalisations n'étaient pas constructions théoriques, mais comme un mystère qui nous dépasse infiniment dans ses éternelles fertilisations.



Et que ne plus croire en ce mystère ni en cet infini, c'est ne plus croire en rien, dans ce nihilisme constructiviste, maintenant à la racine des maux rhizomés qui nous réveillent et nous lèvent, que nous combattrons jusqu'au bout.



Nous placions, en France, tellement d'espoir dans l'Esprit de Résistance, refondateur de vraies valeurs, progressivement trahi, dès la Libération, pour et par des raisons utilitaristes, qu'il ne pouvait que renaître plus fort, à la première déclaration de guerre jetée à la figure de son peuple. Nous n'accepterons jamais ni l'enclume fasciste maquillée en « islamisme » qui nous tombe du ciel, ni le marteau jacobin-laïcard techniciste qui cherche, sournoisement et cyniquement, depuis 89-68, à nous détremper sur une masse de pesanteur théocratique inerte, ou une autre.



On ne tuera pas une seconde fois l'Esprit des Camus, Giono, Weil, Mounier, Ellul et de tous les autres « justes » anonymes, si exemplaires pour l'élite survivante à « la guerre de trente ans » de 1914-2014, soulevée "net" au cœur, et qui pense, encore, sans Descartes, avec autre chose qu'un cerveau castré de « veau » sous la mère.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire