mercredi 11 mars 2015

LA VÉRITÉ # 15 DE LA CULTURE

Reprise de réponse au commentaire de Levivien au post (et commentaire) de Mixité sociale, solution ou alibi du o3/03/15

 

Un combattant pour et de la vraie culture n'est ni un mercenaire idéologique ni un soldat fonctionnaire.



Le combat pour la vérité n'est pas une empoignade guerrière ni un enjeu politique. C'est un combat qui n'a rien à voir avec la quantité. Il s'appuie sur une transcendance, pas sur une descendance.



Le combat pour la vérité n'est pas une guerre civile, c'est un combat spirituel – contre soi-même d'abord, s'il le faut. La guerre civile est toujours contre une culture partagée. Ce que la vérité exige que l'on combatte, ce sont des idées et des valeurs fausses – pas la religion sécularisée concurrente de la vérité.



Mais j'entends l'argument : combien de divisions ? Heureusement la qualité humaine n'a rien à voir avec sa mesure politique. L'important n'est pas la quantité humaine, mais la vérité qui touche juste, au cœur, vainc l'angoisse et convainc la criminalité organisée du désespoir.



Le combat n'est pas de ce que sont les hommes en qualité ou quantité, ou si peu, finalement, mais de « ce qui est », qui les fait, les pousse, les grandit, les libère et bonifie, et qui a nom : Culture, non pas tant officielle et contrôlée, que transmise, vivante, créatrice, fertile, fiable, juste, lucide, libre et partagée.



Son combat de chaque instant est une attitude, un geste, une pensée, une écoute, une attention, une perception, une sagesse, un sentiment, une réalité, « une grandeur libre » qui n'a nul besoin d'être mesurée, étant elle-même mesure du monde.



Ce qui est vrai est rare ou plutôt raréfié, c'est pourquoi il appartient au futur, qui le re-découvrira bientôt comme les poilus de 14, au milieu de l'enfer, ont tout compris d'un coup, et pour ceux qui se sont sortis de cet enfer, l'ont transmis au monde, pour des décennies de résistance souterraine, un peu comme ces premiers chrétiens... Le combat continue.


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire