jeudi 11 juin 2015

LA VOIE DU MILIEU DÉVOYÉE (TAO ET LIBÉRALISME)



" Parmi les avantages nombreux et énormes des machines automatiques et efficaces, il y a celui-ci : elles sont complètement à l'épreuve des fausses manœuvres. Mais tout gain doit se payer. La machine automatique est à l'épreuve des fausses manœuvres; mais précisément pour cette raison, elle est également à l'épreuve de la grâce. "  Huxley



La ruse, le mensonge et l'imposture centrale du libéralisme : faire croire à chacun qu'il est accepté selon sa nature et sa culture dans la mesure où il s'intègrera dans un cadre-milieu prédéfini hors de, et sans lui, sans lien avec la nature de quoi ni de qui que ce soit, sauf celle de l'argent, qui est contraire à toute nature, par définition, comme ersatz pur.


Milieu limitant la liberté en prétendant garantir une sécurité échangée contre la soumission à des valeurs sociales érigées en absolu dans leur fonctionnement machinique, quant à leur autorité imposée comme supérieure par la force du nombre dominant ou d'une loi sacralisée, mais relativisée selon les circonstances et les statuts des "agents sociaux", dans une application contrôlée, mais orientée hors de toute vérité humaine.



Relativisation purement liée à un système technicien économique présenté comme social-protecteur-progressiste parce que commercialement libre. La liberté et l'initiative, comme dans un système communiste de marché plutôt que d'État, étant soumis à la loi du plus économiquement fort et subtilement médiatisé par une démocratie de principe dans son fonctionnement formel de représentation pure ou d'image.



Démocratie imaginaire ou imaginaire démocratique organisé comme religion séculière ritualisant désirs et besoins sur l'autel de la rationalité de marché, autre forme du matérialisme dialectique, par l'intermédiaire d'experts techniciens sacerdotaux désacralisés, mais auréolés de la gloire économique et médiatique de leaders guerriers de masse conquérants de la nature, organisant la pression sociale des contraintes conscientes et inconscientes.



La morale psychologique nécessaire à l'ordre systémique établi est la condition de base liée à son acceptation passive et active. Dans l'ordre libéral, « chacun est libre » dans le cadre de la loi économique sous-jacente à la prospérité de sa puissance protectrice et tutélaire.

Dans le cadre-milieu de la conscience citoyenne relativisée et normalisée à la violence naturelle mathématiquement tempérée de cette loi présentée comme incontournable loi de la vie, contre celle d'entraide et de mesure propre ou partagée.



Hors champ, hors morale, hors dignité, hors vérité, hors réalité humaines ou inhumaines, ce système social technique autonome, produit un droit social pur contre, et de toute liberté de conscience, et le devoir impératif de soumission absolue (de la caricature humaine mystifiée en "moi") de celle-ci à l'arbitraire d'un milieu de synthèse, au double sens des termes : mafieux et technique, mafieux et économique, médiatisés et sacralisés par le juridique étatique central de la Machine à Vivre.



.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire