mardi 9 juin 2015

L'OEIL DANS LE CIEL

L'expérience des tranchées, celle des camps, enfin celle de la mondialisation de la loi du marché de l'argent désignent l'étendue et la profondeur du mal moderne.

Malaise enracinant ses métastases en place de Dieu dans un cœur de civilisation trahi par ses élites, ses clercs et ses classes.

La voie sans issue du futur de la sécularisation forcée de l'humain et du monde permet de délimiter le cercle des destructions à venir et des remplacements de synthèse en expérimentation au Laboratoire Recherche et Développement.

Des cendres bues des pluies noires d'Hiroshima et Fukushima, une raison supérieure, retrempée au divin sacré de la mort, renaîtra d'une lumière infiniment supérieure à celle de l'oeil oedipien du triangle négrier dans le ciel dickien.


Un immense sourire de Bouddha Sanglant tombera sur le monde obscurci de la souffrance universelle, une grâce nouvelle se lèvera sur les ruines temporelles des citadelles somatotoniques dressées au ciel de Dark City.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire