mardi 14 juillet 2015

MUNICH IN JULY




Le temps c'est de l'argent, mais son pouvoir n'est que ce qu'est le pouvoir à la liberté. Les peuples non encore normalisés ne se relèveront pas plus de cette nouvelle blessure qu'ils ne purent le faire de la précédente. Nous n'allions déjà plus aux noces, nous n'irons pas plus aux enterrements pour tous. Mais laissons là la messe et sa redite aux aux audacieux Rois Maudits.



L'abîme continue à se creuser si vertigineusement  que l'inévitable commence déja à se déguiser en nécessité absolue. Ne restera plus qu'à amorcer la frustration formatée de masses consommatrices apeurées, si "synchro" avec le compte à rebours qu'on y verra, comme d'habitude, que du feu à la maison, comme à l'Est.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire