dimanche 29 novembre 2015

VORTEX TAOÏSTE / LE CHAMPIGNON DU CHERCHEUR DE PAIX # 1 SHERWOOD





  1. Très loin de la bombe, le champignon du chercheur de paix est parmi les plus rares : la modernité technicienne et ses dégâts collatéraux l'ont – révolution mondiale oblige – réduit à l'état d'espèce en voie de disparition, comme tout être indigène devenu indigeste.
  2. Le coup de pied rageur et vengeur, ravageur – comme ces coups de torchon sale sur les mauvais – n'y changera rien : il ne fera qu'ajouter à la destruction des valeurs. La cueillette, « vieille » comme le monde premier, n'est ni chasse gardée ni guerre, et encore moins sainte, fut-elle prétendument laïque. Le laïque était paysan, à son origine détroussée.
    La paix est un état d'esprit conditionnel et résultant, cause et effet à la fois, pour le dire aux esprits mécanisés, qui n'a rien à voir avec la physique des forces ou des liquides, des liquidations utopiques.
  3. Le champignon du chercheur de paix vit le plus souvent caché, mais involontairement : il "est", au sens le plus éphémère de L'Éternité des Forêts : ce n'est pas lui qui se cache, la forêt le préserve. On le cueille comme une vérité première, donnée neuve à chaque fois. C'est un donné de données de l'économie première du don et contre-don. « C'est le moment d'ouvrir l’œil et le bon. » disait-elle à ses enfants dans une mystérieuse, mais naturelle détermination pédagogique.
    On ne cherche pas le champignon : on s'épuiserait vite. On fait tout le reste, ce qu'on a à faire, en même temps, au milieu du reste, éliminant le sens de déchet intellectuel qui pollue « l'intouché » du mot reste.
  4. On se met en position, non du tireur couché, mais de le toucher après l'avoir trouvé, découvert, comme une chose en touche une autre, un être un autre. Pensant à autre chose, avec l'indifférence naturelle du regard englobant plutôt que périphérique de contrôle, au sens donc « d'englobé », par delà la dualité séparatiste de mots privés d'être.
    Regard pas tout à fait étranger non plus à celui qui en a trop vu, ailleurs et autrement, dans ce désir vain de puissance qui tue. Changement de point de vue global qui fait la différence d'apparition du manifesté au sein du silence sylvestre.






















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire