mardi 12 janvier 2016

LA VÉRITÉ # 25 LES IDÉES COURBES




"Comprendre, c'est accepter." (A propos du terrorisme)

Donc essayer de comprendre un processus cancéreux ou de cancérisation serait une inacceptable collaboration avec les Forces du Mal, avec cette peste émotionnelle camusienne ou reichienne.

Mais comprendre n'est pas rentrer dans le jeu d'une logique politique ou religieuse, c'est le mettre en lumière dans son impensé mental et social, exposer au grand  jour  sa part d'ombre essentielle pour la dissoudre au soleil du vrai.

C'est une désinfection, une antisepsie et non une ineptie, comme le voudrait l'idée plus établie et imposée qu'acceptée ou simplement reçue, dans l'impensé blessé d'une révolte vainement indignée contre un impensable évènementialisé, d'abord tombé comme fruit pourri partagé et non un spontané hors-sol. C'est une hygiène mentale contre l'hygiènisme cancéreux qui nous tient lieu de conscience morale en apesanteur.

Cette part qui manipule notre être en nous justifiant, parfois, et même, la plupart du temps "humainement" et socialement, et encore mieux : -- économiquement. En nous justifiant intellectuellement, moralement, sentimentalement et "spirituellement" dans le mal le plus absolu, quand il s'agit de terrorisme, d'où qu'il vienne. 

Le nazisme n'est ni politique ni religieux : il est intérieur - extérieur, c'est un débordement du néant, une submersion interne du désespoir extérieur rompant provisoirement les digues éternelles de l'être et non une soit-disant subversion bilatérale.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire