vendredi 8 avril 2016

BINGO CRÉPUSCULE # 6 COMME À LA GUERRE !







  1. Verdun. Imagine Verdun, bataille dite « de matériel ». Objectif : « marcher sur des cadavres pour avancer ». Symbole de l'absurdité : 300.000 morts pour rien : chaque ligne revenue à sa place après la bataille. 53 000 000 d'obus en 10 mois ! La vibration des explosions sensibles à 150 km ! Rien ne rendra compte de Verdun : ni les mots ni les chiffres ni les images ni le reste, ni l'argent ni la mort ni personne. Seuls les morts savent dans leur vengeance muette, et ceux qui ont survécu, transmettant mystérieusement l'indescriptible vécu de cet enfer moderne. Ce vécu est en nous : crabe qui nous tient par les… esprits transmis. Ne lâchera que le jour J.

    Ce que 1914 a cassé, pour longtemps, et peut-être pour qu'un jour tout puisse se reconstruire sur d'autres bases, par une ruse de l'histoire sortant des limites posées et imposées depuis la dernière rationalisation culturelle européenne et mondiale (peu importe sa forme spatio-temporelle), c'est quelque chose qui demande non pas à être réformé dans un pieu vœu humanisant de façade ou récité comme une prière de moulin, mais réparé à neuf, en donnant au mot réparation son poids humain et mémoriel intrinsèque à la fois. Parer de nouveau : cette chute prépare un nouveau « parage » au sens occitan, troubadourien du terme, global, holistique, hors du partiel d'une histoire divisée contre elle-même, au fond de chacun survivant de survivant de.

  2. Revenir toujours sur cette marche au suicide aboutissant du XIXème, ultime résultante de ses positivismes techno-économiques et de ses socio-scientismes bourgeois, ses pseudo-religions, comme les nommait Huxley. Discerner les raisons pures et impures de l'acceptation de masse de cet holocauste d'avant les camps nazis aboutissants, eux aussi (on a dit et répété, mais sans être compris, qu'il n'y avait eu qu'une seule grande guerre, de presque un demi-siècle). Comment cette acceptation, figurant « l'horreur économique » mondiale de 2014, fut obtenue d'abord pour pouvoir ensuite tout brader, tout liquider.

  3. Au fruit se reconnaît la graine de 14 en Terre Humaine, si chère à Saint-Exupéry, dans cette guerre à la vie, depuis lors, menée contre tant d'exterminés avant même les camps finaux, comme tant d'inconnus d'après eux, soldats malgré eux, tous jetés dans ces Bingo Crépuscules, aussi et encore, les descendances poussant leurs bras morts vers un avenir qui n'est plus, désormais qu'un néant monumental de bourgeons existentiels de synthèse.
    Si longtemps encore il faudra fouiller, pour identifier un mal si « pédagogiquement utile », avant de (re)construire quoi que ce soit d'humain, que ce ne sera probablement qu'arrivé à sa maturité de destruction maximale, hélas, que les choses inversées et perverties, pourront – il n'y a plus de choix, confortable, d'y croire ou pas – (la négation de cette possibilité même de croire étant au cœur de l'anarchie d'un mal libéré de son ordre naturel) – se renverser à l'endroit de leur place propre et taoïste, au milieu de machines de paix dont nous ne savons pas ce qu'elles seront, mais au moins, le fruit d'un artisanat nouveau, nouveau pacte humain avec la nature, qui est aussi la nôtre.
    Mais nous percevons déjà les engrenages vitaux de synthèse qui vont exploser en vol, temporels liés et communs – qui auraient dû rester organes de raison naturelle ou naturels de raison : surpopulation, suractivité, surexcitation pathologique, surmenage de fuite en avant, surproductivité, surexploitation, sur-alimentation, hyper-contrôle, hypermarché, superstructures, superstitions, dénaturations, épuisements des ressources, automatisation de la diminution humaine, dépendances d'enfermement, déconstructions, remplacements de synthèse et de la mémoire, informatisation et robotisation des esprits. La liste est ouverte…

  4. Pourquoi Camus est-il l'un des auteurs les plus lus au monde depuis peut-être un demi-siècle ? Sûrement pas à cause du marketing Gallimard. Mais parce que partout on comprend, par delà le nihilisme existentiel des sartriens, et par delà les tropiques des humeurs civilisationnelles et leurs tristes parallèles, que si une reconstruction du monde est possible et pensable, d'un monde sensé, d'un monde qui puisse être et valoir humainement, elle ne peut passer que par la libération de l'enfermement historique de tranchées de l'anarchie guerrière et industrielle de l'économie de marché, qui est le contraire de l'échange en soi et de la liberté réelle. Cette libération ne peut passer que par une refondation de la science sur de vraies bases universelles au sens strict – qui est humain, le vrai critère perdu en cours de route, mais dont la mémoire intime et transcendante est la plus objective des convictions partagée inconsciemment de la vraie science à venir, à revenir, unitive et non pas unifiée.

  5. Seuls des métaphysiciens de l'absurdité et de l'inhumanité d'un monde purement humain agonisant d'être immortel dans son seul désir de puissance, métaphysiciens non-violents au sens donné par ce terme par Gandhi, peuvent questionner ces maux abyssaux qui haïssent la vie libre et spontanée positive, généreuse, créatrice, bienfaitrice, bienveillante, juste et durable dans tous ses développements. Seuls des métaphysiciens nouveaux, ne se souciant nullement de métaphysique, mais de ce qui est et vaut par la voie directe la plus courte hors du temps et de l'espace, pourront répondre à ce qui empêche cette voie d'éclore, d'émerger du chaos technicien schizoïde, de pousser les tiges et les vagues de ses structures spontanées, intrinsèques. Répondre au mal machinique qui empêche l'être et son action, qui empêche le monde de tourner librement en le précipitant au charnier moral et culturel ordonné par une poignée, enchaînée plus encore que déchaînée, de hauts-malades apeurés et délirants.
     
  6. 1968, Gérard Mendel, dans « La révolte contre le père », pensait que la psycho-pathologie du nazisme correspondait à un courant collectif inconscient : «  J'ai peur que, plus qu'une époque germanique, ce soit un courant très général qui se soit exprimé là, un courant nihiliste et qui s'exprime sous d'autres formes dans le monde à l'heure actuelle. » Dans son livre, il « développe [l'hypothèse] de la transmission de l'acquis inconscient d'une génération à la suivante par la société (…)
    Pour Mendel, à la suite de Freud, l'humanité a « inventé le père » religieux comme une possibilité de médiation entre un sujet enfant et sa mère toute puissante. Il questionne le rapport entre image paternelle intérieure et image paternelle extérieure (dieux...) : la première est intériorisée pour dépasser le conflit œdipien par identification inconsciente par l'enfant qui reporte son amour sur des personnages externes à qui il confie sa puissance (chefs).
    A l'époque moderne, l'homme a perdu son « appui religieux » et finalement, se rend compte que « la promesse des dieux n'ayant pas été tenue, que son épanouissement est nul. Son angoisse est extrême. » Cette « amertume tragique » le conduit à « la révolte du désespoir ».
    « Ou bien c'est la révolte au nom des valeurs au nom du vrai père ... »
    Quel serait ce vrai père dont parle Mendel ? Quelles sont ces vraies valeurs comme les nommait Giono ? Pour ce qui est de ces valeurs, Abraham Maslow a parfaitement répondu à ce sujet : qu'on aille y voir, si l'on croit encore que ce mot : valeur, a encore une valeur...
    Cette révolte, elle, au nom du vrai serait-elle aussi celle du père, apparemment contre le désir de ses enfants, qui est aussi le sien – identifié et transmis –, en réalité contre ce qui le menace et ruine intrinsèquement en tant qu'homme dans la beauté naturelle de ses forces spirituelles les plus viriles, patriarcales ouvertes aux femmes et même à un féminisme traditionnel, social, familial et humain, paternelles donc au sens péguyien du terme, non machistes ni dominatrices ? Tout ne semble t-il pas résider dans la rupture et l'empêchement de transmission authentique, par un produit social de remplacement, produit économique pur au final, contre l'humanité du lien naturel, intrinsèque ? Mission de rupture physique et métaphysique que 1914 a remplie au-delà des espérances, dans un certain sens, au niveau nihilisme transmis de génération en génération.

  7. Dans le cas de 14, les pères externes nouveaux et officiels ont été vendus et incarnés, en proposition de dépassement du désespoir des jeunes générations survivantes, par la Déesse Patrie, terme enfermant le mot père, lui-même coulé et comme moulé dans du féminin, la Nation des enfants humiliés de Bernanos, qui se métamorphose, selon les circonstances, en Parti, en République ou en Société. Structure étatique divine, religieuse laïque, familiale humaniste, tribale citoyenne, libérale ou nationale universaliste voire nationale ou internationale socialiste à certaines occasions… quelle importance ? Allant de la patriarcale à la matriarcale, selon d'où vient le vent de l'histoire… moderne, mais à coup sûr vers ce qu'on pourrait nommer une unisexualité intellectuelle et morale de rigueur, en l'absence invivable de toute spiritualité authentique, pour ce qui est de l'intérieur... Démocratie normalisée, sociale normalisée, moderne, des valeurs extérieures, économiques en un mot.

  8. Hypothèse mendelienne de « l'hérédité des caractères acquis », transmise par l'éducation au sens large, qui au négatif comme au positif, échappe aux conservatismes institutionnels. Reprenons : selon Mendel, si ce n'est pas «  Ou bien une révolte au nom des valeurs au nom du vrai père… Alors c'est :
    Ou bien c'est une révolte complètement désespérée, une révolte nihiliste pour tout détruire. »
    Pour lui, « la jeunesse de notre époque [années 70 ] est au plus haut point « coupable » parce que pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, elle ne parvient pas à se déculpabiliser en remettant ses pouvoirs à des personnages paternels externes puisqu'elle les juge indignes », ces pouvoirs, elle doit les assumer seule : «pour la première fois, je crois, des révolutions ou des essais de révolution (…) sont (…) des rassemblements d'individus qui essaient de défendre des valeurs qu'ils sentent mutilées dans la société à laquelle ils appartiennent (…) au risque de perdre la ligne directrice souhaitable », mais surtout au risque « du désir extrêmement vif à caractère religieux de s'en remettre à un père plus fort. » Désir à l'origine des « religions laïques » modernes du XXème siècle : fascisme et communisme, Fuhrer et Petit Père des Peuples, « poussés par un désir et une volonté de vivre… contre les pères indignes ».

  9. De l'affaissement de l'autorité crédible du père naissent (à moins que ce soit l'inverse) celles de l’État providence et de la Mère-Patrie d'antan, des temps de l'innocence citoyenne, naïve et fidèle au sens strict du mot. Un dieu historique ne peut que s'affaisser comme le Sphinx dans ses sables. Père perdu celui qui – aujourd'hui toujours plus qu'hier, comme la dette, rendement oblige, une fois vidées les caisses du dieu protecteur en appât d'un gain progressiste d'un monde meilleur, ou familiales, tombant dans un discrédit toujours plus total des consciences – renvoie chacun à la tonte de ses moutons, à ses propres ressources personnelles-parentales, alliances élargies ou épuisées par les ponctions protéiformes envahissantes de la guerre économique mondiale galopante, casse-pipe célinien éternisé d'une Mort à crédit assurée. Bérésina glacée de l'économie de marché… en marche !
    Retour à la case départ, sans plus de père ni de repère comme on dit banalement : lourde retombée, des Sur-moi de remplacement aux pseudo-pères auxquels on prétend toujours et encore plus pouvoir substituer quelques idées-mères éventées par de chaplinesques mécanos systémiques de la Générale, inventées de toute pièce à partir de désirs mutilés et malades d'avant 14. Après, l'économie-monde, basée sur une seule chose : la production infinie de désirs, entendez : sociale, y compris la sociale ! Là gît la racine du remplacement : diminution et du simulacre. Comme à la guerre !









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire