samedi 18 juin 2016

FRAGMENTS # 6 SPLASH ECONOMIE, VERTU D'UN VICE CACHÉ









Il ne peut y avoir d'investissement sans sens de l'essentiel. La praticité de ce sens est un repère d'orientation avant d'être investissement productif, lui-même conséquence de ce choix existentiel dans l'action de la vie. Le Tao dit ce sens essentiel est comme l'eau vive.

Essentiel non défini par l'homme, mais reconnu et suivi comme une évidence vitale ou non. Son non respect et sa non reconnaissance n'engendrant pas seulement un effondrement des valeurs, mais encore le chaos et les catastrophes les plus naturelles qui soient dans la mesure exacte de l'impact de toute intervention humaine par rapport à la nature, qui comme le dit le Taoïsme encore, est immense et sans doute incommensurable malgré la petitesse apparente du poids humain dans la balance sur une échelle d'évaluation rationnelle, analytique.

Toute économie n'est définie que dans l'ordre de ce sens allant vers chacune de la plus infime de ses expressions ordinaires vitales, chaque besoin métaphysique immanent, immergé. Seul les besoins intrinsèques à un système étranger à cet essentiel vital reconnu sont superflus, émergés, échoués, inutiles et contre-productifs, comme tout désir lié à cette extranéité systémique à la vie, directe ou indirecte, rationalisée.

Toute rupture de transmission de ce sens ne peut qu'entraîner une rupture généralisée des équilibres primaires et secondaires naturels et humains. Comment lire ce sens à haute voix intérieure ? Lire le livre de la nature plutôt que celui de comptes truqués ? Ne faut-il pas cesser d'abord d'être en compte, précisément ? Et pour se rendre compte, cesser de rendre des comptes ? De rendre compte hors soi en conscience ? De rendre compte à une science qui s'en est existentiellement affranchi pour croire et faire croire pouvoir être sans soi ?







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire