jeudi 18 août 2016

LA VÉRITÉ # 33 LE CERCLE SANS FIN








Entendu à la radio. Le pire pour un philosophe lucide, mais inquiet d'aujourd'hui – puisque la philosophie est devenue temporelle contre la perennis – étant de voir et dire que le principe même d'humanité n'a, de toute évidence, pas été démontré par l'histoire contemporaine : les progressismes n'ayant pas même réussi à ça !

Mais, dans l'après 1918, après tout, le ver était déjà au cœur du fruit défendu des non-évidences vicieuses du doute, du soupçon et de l'incrédulité, et, remontant notre histoire, nul ne sait comprendre depuis quand, au juste. La honte bue se cache au fond d'estomacs malades, mais fiers, guerriers même.

L'homme « de la rue », le massifié normalisé ne croit plus à ce « mensonge », qui, à rebours, comme le lui enseignent sournoisement les transgressismes libéraux, l'empêche toujours de vivre un vie libérée des dogmes, dans laquelle enfin, « tout serait permis » à l'intérieur du Système Relatif du Compte en Banque.

Ainsi, une voie s'est ré-ouverte : le pire étant aussi certain qu'à venir, l'humanité morale et intellectuelle, au mieux, sabotée et sabordée dans les faits, au pire, invalidée et infirmée dans l’œuf, les fascismes, renaissants de leurs cendres recueillies et entretenues religieusement, n'ont plus qu'à la nier jusqu'au bout, ouvertement, à travers le système de remplacement post-humain dans les tuyaux. Quand une pièce est usée...

Heureusement, pour l'humanité – au sens humain non-conceptuel – elle ne fut jamais comprise ni vécue dans aucun « humanisme » officiel, ce qui lui ré-ouvre, comme jamais, – ce « jamais » d'instant « t » toujours parfaitement superposable à toute petite éternité vitale, – le chemin d'une rédemption de combat et de conscience, d'âme et de cœur – rédemption collatérale, que cet humanisme-là s'évertue à fermer depuis le début de sa dictature renaissante, contre une certaine chevalerie spirituelle, elle-même, ni démontrée ni confirmée... puisque la vérité ne se vérifie pas.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire